NEWS
01/31/2012 09:21 EST | Updated 04/01/2012 05:12 EDT

«Costa Concordia»: Arrêt définitif des recherches dans la partie immergée

GIGLIO, Italie - La Protection civile italienne a annoncé mardi l'arrêt définitif des recherches dans la partie immergée du «Costa Concordia», qui a chaviré le 13 janvier près de l'île toscane de Giglio, en raison de problèmes pour la sécurité des plongeurs.

Le bateau, qui git sur le flanc droit en équilibre sur des hauts-fonds, a glissé de plusieurs centimètres ces derniers jours en raison notamment de la forte houle, selon les spécialistes surveillant ses mouvements. Les conditions ne permettent plus aux plongeurs d'opérer en toute sécurité, d'après les autorités italiennes, qui précisent avoir informé les familles et les ambassades concernées.

Les recherches se poursuivront dans la mesure du possible dans la partie émergée de l'épave, dans les eaux alentours et le long du rivage, a expliqué une porte-parole de la Protection civile, Francesca Maffini.

Dix-sept corps, dont l'un n'a pas encore été identifié, ont été retirés du paquebot échoué. Seize passagers et membres d'équipage sont par ailleurs portés disparus et présumés morts. Le directeur de la Protection civile, Franco Gabriello, avait pratiquement écarté la semaine dernière la possibilité de retrouver des survivants plus de deux semaines après le drame.

Le mauvais temps a provoqué samedi le report des opérations de pompage du carburant, soit environ 2 400 tonnes de combustible lourd, encore présent dans les réservoirs du bateau. Aucune fuite n'a pour le moment été détectée. Outre ce carburant de propulsion, le «Costa Concordia» contient quelque 185 tonnes de gazole léger et de lubrifiants, ainsi que des huiles, solvants et détergents.

Une fois ces différents polluants extraits, il faudra s'occuper de l'épave du navire, long de 290 m. Il sera soit renfloué, soit démantelé sur place ou tracté vers un port, ce qui n'a pas encore été décidé. Le paquebot effectuait une croisière en Méditerranée avec à son bord 3200 passagers et un millier de membres d'équipage lorsqu'il a heurté un récif le 13 janvier.