NEWS
01/31/2012 01:46 EST | Updated 04/01/2012 05:12 EDT

Roumanie: Greenpeace dénonce le projet de mine d'or d'une entreprise canadienne

BUCAREST, Roumanie - Des militants de Greenpeace ont pénétré mardi dans le bureau du ministre roumain de l'Environnement où deux d'entre eux se sont enchaînés à un radiateur pour protester contre un projet controversé d'exploitation minière en Transylvanie.

Une trentaine de manifestants sont entrés dans le bâtiment du ministère mardi matin, réclamant des réponses sur le projet de mine d'or de la compagnie canadienne Rosia Montana Gold, a expliqué le ministre de l'Environnement, Laszlo Borbely. Le projet est jugé dangereux par ses détracteurs car il implique d'utiliser du cyanure. M. Borbely a assuré qu'il ne l'autoriserait pas s'il représentait un danger pour l'environnement.

Les manifestants sont restés près de cinq heures au ministère avant de sortir dans le calme, a également déclaré le ministre devant la presse.

Le président roumain Traian Basescu, un partisan du projet, a déclaré mardi que la mine permettrait de créer des emplois. Selon Rosia Montana, le site, qui recèlerait 300 tonnes d'or et 1500 tonnes d'argent, pourrait faire travailler 880 personnes.

En Hongrie, des militants de Greenpeace ont déposé un cercueil rempli de poissons morts devant les grilles de l'ambassade de Roumanie à Budapest pour protester contre le projet minier.

Cette action visait à marquer le 12e anniversaire d'un déversement accidentel de cyanure dans une mine d'or de la ville roumaine de Baia Mare, qui avait provoqué la mort d'une grande quantité de poissons et d'autres espèces dans des rivières hongroises.

Les activistes demandent au gouvernement roumain de ne pas accorder les permis requis pour le projet et d'interdire l'utilisation du cyanure dans les mines d'or.