NEWS
02/05/2012 10:49 EST | Updated 04/06/2012 05:12 EDT

L'ailier espacé des Giants Mario Manningham sort de l'ombre au Super Bowl

INDIANAPOLIS - Mario Manningham n'est plus l'obscur receveur de passes des Giants de New York.

Manningham est sorti de l'ombre de Hakeem Nicks et de Victor Cruz en réalisant un attrapé qui rivalisera avec celui de David Tyree et son casque protecteur il y a quatre ans, et les Giants ont vaincu les Patriots de la Nouvelle-Angleterre 21-17, dimanche, dans le cadre du Super Bowl XLVI.

L'attrapé de Manningham n'était pas aussi impensable que celui de Tyree qui a mené à une victoire de 17-14 des Giants contre les Patriots en 2008, mais il fut tout aussi essentiel que primordial au triomphe des troupiers new-yorkais.

Manningham, qui a longé les lignes du côté gauche du terrain en situation de premier essai et 10 verges à franchir au 12 des Giants, a complété un jeu de 38 verges en captant le ballon au-dessus de son épaule droite, entre deux couvreurs et tout juste devant l'entraîneur-chef des Patriots Bill Belichick. Il a ainsi mis la table pour la course de six verges jusque dans la zone des buts d'Ahmad Bradshaw qui a fait la différence, avec 57 secondes à faire au match.

Belichick n'a pas hésité à contester la décision des arbitres sur le terrain, tout comme Sterling Moore et Patrick Chung. L'arbitre John Parry a revu la séquence et déterminé que Manningham avait les deux pieds à l'intérieur du terrain, permettant aux Giants de se retrouver en milieu de terrain.

Manning a redonné le ballon à Manningham lors des trois jeux suivants. Sur le premier, le receveur n'a pas effectué le bon tracé, mais il a enchaîné avec des attrapés de 16 et deux verges qui ont porté les Giants au 32 des Patriots.

«Nous voulions simplement être patients, a commenté Manningham, qui a complété le match avec cinq attrapés pour 73 verges. Nous devons être patients (au football). Nous savions que les gros jeux allaient suivre, et que nous n'aurions qu'à sauter sur l'occasion quand elle se présenterait.»