NEWS
02/05/2012 06:16 EST | Updated 04/06/2012 05:12 EDT

Le Canadien a le numéro des Jets, qu'il a vaincus trois fois cette saison

MONTRÉAL - Le Canadien a le numéro des Jets de Winnipeg qu'il a vaincus, dimanche, pour la troisième fois en quatre matchs cette saison.

Au début de l'année, le 4 janvier, le Tricolore l'avait emporté facilement 7-3 à domicile.

Le joueur de centre Tomas Plekanec ne demanderait pas mieux que d'affronter les anciens Thrashers d'Atlanta plus souvent. Le Tchèque a ajouté ses cinquième et sixième points à sa fiche contre eux cette saison. Il a été un des meilleurs des siens.

«Il a connu un fort match, a affirmé l'entraîneur Randy Cunneyworth. Il a été efficace en infériorité numérique. Il a offert une performance à la hauteur des attentes à son endroit.»

Le trio de Plekanec, complété par Mathieu Darche et Rene Bourque, a été le plus menaçant. Darche, entre autres, aurait pu enfiler au moins deux buts.

Plekanec a brillamment préparé le but du défenseur Alexei Emelin, en infériorité.

Le jeune russe prend du galon. En plus d'afficher plus d'assurance dans sa zone et en possession de la rondelle, il continue d'appliquer des mises en échec. Il en a totalisé six dimanche pour porter son total à 151 cette saison. L'ailier Erik Cole est deuxième chez le CH avec 123.

«Il a amélioré sa prise de décision et il y a moins d'hésitation dans son jeu, a dit Cunneyworth. Nous apprécions son style physique.»

On a fait remarquer à l'entraîneur que P.K. Subban semblait vouloir l'imiter en appliquant plus de mises en échec.

«Je ne sais pas s'ils se livrent une compétition amicale, mais si c'est le cas je n'ai aucun problème avec ça.»

Gomez savait

On a cru pendant un long moment en deuxième période que Scott Gomez avait marqué un premier but en exactement un an, soit depuis le 5 février 2011. Mais la réussite a finalement été accordée à Plekanec.

«Il m'a tout de suite dit qu'il n'avait pas effleuré la rondelle de la lame de son bâton, a relaté Plekanec. J'espérais tout de même qu'on lui accorde le but pour qu'on cesse enfin d'en parler.»

Interrogé au sujet de la disette de Gomez, qui a atteint 59 matchs dimanche, Cunneyworth a répondu qu'il ne s'était pas trop attardé à la réaction des partisans.

«Peut-être que j'étais plus à mon affaire aujourd'hui derrière le banc, a-t-il souligné. Scott a travaillé fort comme tous les autres, et c'est ce que nous nous attendons de lui. Le connaissant, je suis convaincu qu'il ne s'arrête pas à ça et qu'il se concentre sur ce qu'il a à faire sur la glace.»

Le gardien Carey Price, qui a bloqué tous les tirs auxquels il a fait face dimanche, a également repoussé les attaques à l'endroit de son coéquipier.

«Il fait d'autres choses de positif, il contribue d'autres façons. C'est difficile pour lui, ça ne va pas comme il le voudrait depuis un an. Mais c'est correct, c'est notre meneur, et il est un rouage important de notre équipe», a résumé Price.

Gomez a été le joueur du Canadien le moins utilisé, dimanche, avec 10:28 de temps de jeu. Samedi, il avait obtenu 13:41 de temps de glace, mais les jeunes Louis Leblanc et Aaron Palushaj, ainsi que le vétéran défenseur Hal Gill, avaient moins joué que lui.

Dimanche, les jeunes Leblanc et Palushaj ont formé une unité énergique avec Lars Eller, la plupart du temps.

Le vétéran Andrei Kostitsyn a été peu visible, en ne jouant que pendant 11:23.

Après avoir mis fin à une série de trois défaites, le Canadien aura congé d'entraînement, lundi. Il sera de retour en action, mardi, contre les Penguins de Pittsburgh.

«Ça va faire du bien de regarder le Super Bowl avec quelques (bières) froides...», a lancé Price.