NEWS
02/07/2012 12:19 EST | Updated 04/08/2012 05:12 EDT

Produits laitiers: la timide reprise américaine se fait sentir chez Saputo

MONTRÉAL - Le géant des produits laitiers Saputo (TSX:SAP) commence à sentir la timide reprise américaine.

«Nos volumes ont crû dans le secteur des services alimentaires (restaurants et institutions), alors j'ai l'impression que le revenu disponible (des consommateurs) est en progression», a commenté mardi le président et chef de la direction de l'entreprise montréalaise, Lino Saputo fils, au cours d'une téléconférence avec les analystes financiers.

Lorsque l'économie tourne au ralenti, les consommateurs ont tendance à manger plus souvent à la maison, ce qui fait bondir les ventes dans les supermarchés, mais nuit à celles faites aux restaurants. Pour l'instant, les deux secteurs sont en croissance chez Saputo aux États-Unis.

Autre bonne nouvelle: après avoir constaté une baisse des ventes de lait au Canada pendant une bonne partie de 2011, Saputo les a vues se stabiliser au cours des derniers mois.

«Même s'il n'y a pas de croissance, au moins l'érosion s'est arrêtée», s'est réjoui M. Saputo.

Résultats

À son troisième trimestre, qui a pris fin le 31 décembre, Saputo a engrangé des profits nets de 129,8 millions $ (64 cents par action), en hausse de 15,8 pour cent par rapport aux 112,1 millions $ (54 cents par action) dégagés pendant la même période de l'an dernier.

Les résultats sont conformes aux attentes des analystes, qui tablaient en moyenne sur un bénéfice par action de 63 cents, selon Thomson Reuters.

Les revenus ont totalisé 1,8 milliard $, en hausse de 17,1 pour cent.

L'augmentation des ventes et des profits s'explique principalement par l'acquisition de l'entreprise américaine DCI Cheese, l'an dernier, par la hausse des exportations de la filiale argentine et par les conditions favorables du marché canadien des ingrédients laitiers.

Aux États-Unis, par contre, la relation défavorable entre le prix du fromage et le coût de sa matière première, le lait, ont pesé sur les résultats de Saputo.

Les mesures mises en place pour accroître l'efficacité des opérations ont contribué positivement aux résultats. Or, comme Saputo fait des efforts en cette matière depuis des années, il devient de plus en plus difficile de trouver de trouver de nouvelles façons de réduire les dépenses.

«Je ne suis pas en train de dire que nous sommes arrivés à la fin de ce marathon, mais nous devons chercher de plus en plus profondément pour trouver ces économies au sein de nos activités», a fait remarquer Lino Saputo fils.

International

Le dirigeant a indiqué mardi qu'il comptait déployer encore plus d'efforts à l'international. En novembre, l'entreprise a annoncé la nomination de Dino Dello Sbarba au poste nouvellement créé de chef de l'exploitation, ce qui permettra à M. Saputo de consacrer plus de temps aux dossiers de fusions et acquisitions partout dans le monde.

Saputo espère par ailleurs que le système canadien de gestion de l'offre, qui rend pratiquement impossible l'import-export dans le secteur des produits laitiers, sera assoupli un jour ou l'autre.

«Nous pensons qu'à un moment donné, le système canadien pourrait changer, a commenté Lino Saputo fils. Cela ne s'est pas vraiment produit comme nous l'avions prévu, mais si cela devait arriver, il y a bien peu d'entreprises qui sont mieux placées que nous le sommes (pour en profiter).»

M. Saputo a même évoqué l'idée d'importer du lait américain pour fabriquer du fromage au Canada.

Enfin, l'initiative qu'a lancée Saputo il y a plusieurs mois pour commercialiser les petits gâteaux Vachon aux États-Unis connaît peu de succès jusqu'à présent.

«Ça va plus lentement que ce que nous avions prévu, mais nous demeurons optimistes», a affirmé Lino Saputo fils.

Au troisième trimestre, les ventes et le bénéfice d'exploitation de cette division ont reculé une fois de plus.

L'action de Saputo a clôturé à 41,48 $ mardi, en hausse de 1,4 pour cent, à la Bourse de Toronto.