NEWS
02/08/2012 09:17 EST | Updated 04/09/2012 05:12 EDT

Sarkozy "pas favorable" à l'anonymat des parrainages, selon Pécresse

PARIS - Le président Nicolas Sarkozy "n'est pas favorable" à l'anonymat en matière de parrainages des élus pour les candidats à l'élection présidentielle, a indiqué mercredi la porte-parole du gouvernement Valérie Pécresse, confirmant une prise de position du chef de l'Etat à l'occasion du petit-déjeuner de la majorité.

La candidate du Front National, Marine Le Pen, réclame cet anonymat en raison de ses difficultés affichées à récolter les 500 signatures d'élus nécessaires pour concourir. Selon son entourage, elle ne disposerait pour l'heure que de 350 promesses de signatures.

Le Conseil constitutionnel doit se prononcer avant le 22 février sur une question prioritaire de constitutionnalité déposée sur ce thème par le FN.

"Le président, pour sa part, (...) n'est pas favorable à l'anonymat des parrainages parce qu'il lui semble qu'en démocratie, on joue à visage découvert, on joue cartes sur table, on est sincère, et que l'anonymat ne fait pas partie de notre tradition électorale", a expliqué Mme Pécresse lors de son compte-rendu du conseil des ministres.

Pour la ministre du Budget, "on ne fait pas des réformes du processus électoral présidentiel pour de simples raisons de convenance et on ne les fait pas à deux mois du vote".

"Les séances d'indignation, de médiatisation et de victimisation du Front national, on en est coutumier depuis 20 ans", a-t-elle relevé, estimant que "s'il y a problème de loi électorale, il faut y réfléchir sereinement (...) en dehors du calendrier électoral lui-même pour aboutir à une position consensuelle". AP

tl/pyr