NEWS
09/05/2014 09:31 EDT | Updated 11/05/2014 05:59 EST

Garcia dépose son rapport de la Coupe du monde après une enquête d'un an

LAUSANNE, Suisse - La preuve qui pourrait priver le Qatar de la Coupe du monde en 2022 a été déposée à la FIFA.

La fédération internationale a annoncé qu'elle a reçu trois rapports de l'enquêteur Michael Garcia et de son équipe à l'issue d'une vaste enquête d'un an portant sur les soupçons de corruption pesant sur les conditions d'attribution des Coupes du monde de 2018 et 2022.

Les choix du Qatar et de la Russie, hôte du tournoi en 2018, ont grandement discrédité le comité exécutif de la FIFA.

La FIFA n'a pas révélé si le rapport de 350 pages de Garcia, se basant sur 200 000 pages de preuves, remet en question l'organisation de l'événement par le Qatar.

«Le rapport expose des faits détaillés; arrive à des conclusions concernant d'autres mesures à l'égard de certaines personnes; identifie les questions à être renvoyées à d'autres commissions de la FIFA et formule des recommandations pour les futurs processus de mises en candidature», a déclaré la FIFA dans un communiqué.

Garcia a cherché à interviewer tous les membres du conseil d'administration de la FIFA impliqués dans les candidatures de 2018 et 2022, mais il est difficile de savoir combien ont coopéré. Garcia et son équipe d'enquêteurs ont rencontré des représentants de l'ensemble des neuf pays qui ont déposé leur candidature lors d'une tournée qui a commencé en octobre dernier.

Garcia n'a pas enquêté sur la Russie — où il est interdit à cause de son précédent travail comme procureur des États-Unis — ou la candidature américaine, qui a perdu face au Qatar au dernier tour du scrutin. Des enquêtes distinctes sur ces candidatures ont été présentées par Cornel Borbely, un avocat suisse qui est vice-président du comité d'éthique.

Les rapports, dont le dépôt a été retardé depuis juillet, seront maintenant examinés par le juge d'éthique de la FIFA Joachim Eckert, qui peut imposer des sanctions. On ne sait toutefois pas si Eckert a le pouvoir de retirer la présentation de l'événement ou d'ordonner la reprise du vote.