NEWS
01/11/2017 18:46 EST | Updated 01/12/2018 00:12 EST

LHJMQ : bilan de la période des échanges

Après trois semaines de tractations et de rebondissements, la période des échanges s'est terminée vendredi dernier à midi dans Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ).

Tout a commencé avec une rumeur dans la semaine précédant l'ouverture officielle de la période de transactions, tout juste à la suite du Challenge CCM de Gatineau. Les directeurs généraux de la LHJMQ s'y rencontrent chaque année afin d'évaluer leurs poulains des rangs Midget et de négocier la majeure partie des transactions de la première semaine. La rumeur ne s'est jamais essoufflée, contrairement aux principaux acteurs, les directeurs-gérants et leur personnel hockey.

D'abord, elle envoyait le joueur le plus convoité de l'heure, Pierre-Luc Dubois, à l'Armada de Blainville-Boisbriand, puis elle révèlait, trois jours avant son annonce officielle, la destination finale de Julien Gauthier, des Foreurs de Val d'Or, qui se voit atterrir le 6 janvier à Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick.

Or, l'annonce de transaction concernant les joueurs canadiens participant au Championnat du monde de hockey junior 2016 est interdite avant la fin du tournoi en janvier. Rumeurs et médias sociaux vont main dans la main!

Entre deux temps, trois mouvements

Entrecoupées des pauses de Noël et du jour de l'An, les trois semaines de la période d'échanges ont vu défiler un total de 50 transactions dont près la moitié ont été effectuées au cours des 48 dernières heures! Une constante d'une année à l'autre. En tout, 85 joueurs ont changé d'équipe entre le 18 décembre et le 6 janvier.

On comprend que la période des fêtes laisse planner une certaine nervosité dans les vestiaires de la ligue.

Rouyn - Shawinigan - Saint-Jean

Avant même le début de la saison, Huskies, Cataractes et Sea Dogs étaient identifiées comme aspirantes et menaient effectivement le classement général à Noël. Des trois, seule la formation de Saint-Jean a fait l'acquisition de joueurs dominants pendant les fêtes, les deux autres préférant faire confiance à leur noyau de joueurs, avec quelques ajouts.

L'équipe néo-brunswickoise a vu arriver le gardien Callum Booth (QUE), le défenseur Simon Bourque (RIM) et l'attaquant Julien Gauthier (VDO), s'imposant tous à leur position. Les Sea Dogs jouissent en principe d'une avance nette, mais sur papier, comme on dit dans le jargon, parce que c'est sur la glace que ça se joue!

Chicoutimi - Charlottetown - Blainville

La situation était fort différente à Chicoutimi où les Saguenéens avaient le loisir d'échanger ou d'entourer leurs trois piliers : Nicolas Roy, Frédéric Allard et Julio Billia. La direction a surpris et fait plaisir aux amateurs en allant chercher les services de six joueurs importants. Ils pourraient surprendre en séries et faire oublier la dizaine d'années de déboires de l'équipe. Tout un pari!

L'Armada de Blainville-Boisbriand affiche depuis 2011 une équipe très compétitive qui n'arrive jamais à se rendre au bout. En ajoutant les convoités attaquants Pierre-Luc Dubois (CAP) et Alex Barré-Boulets (DRU), on espère que cette année sera la bonne.

Mais que dire des Islanders qui attirent à Charlottetown un total de 10 joueurs, dont les défenseurs Nicolas Meloche (GAT) et Carl Neil (SHE) ainsi que les attaquants de Val-d'Or François Beauchemin, Adam Marsh et Alex Dostie (GAT). C'est sans compter le retour de l'espoir des Penguins, Daniel Sprong, qui revient d'une vilaine blessure. Le tout sera de faire un tout cohérent en intégrant ces joueurs de talent.

Que la vraie saison commence

Avec un alignement fixé à un maximum de 25 joueurs, le sort en est jeté. Il n'y aura plus de changement à l'exception de joueurs des rangs mineurs pouvant prêter main-forte en cas de blessure.

Après le bal des rumeurs et la valse des échanges du temps des fêtes, on verra un tango printanier que seules deux équipes aspirantes danseront. Et c'est bien ce qui surprend cette année, le nombre d'équipes qui se lancent dans la course,ce qui fait dire aux observateurs qu'il y aura plus de larmes qu'à l'habitude. Je préfère croire qu'on vivra des séries vraiment éliminatoires... ce qui les rendra encore plus palpitantes!