NEWS
03/27/2017 15:44 EDT | Updated 03/28/2018 01:12 EDT

L’utilité des défibrillateurs dans les écoles

Entre 2012 et 2014, un programme financé par le gouvernement ontarien et administré par la Fondation des maladies du coeur de l'Ontario a permis l'installation de 8000 défibrillateurs externes automatisés (DEA) dans des lieux publics partout dans la province, notamment dans des écoles. Le conseil scolaire public anglais de Windsor-Essex se penche à son tour sur la possibilité d'équiper ses écoles de défibrillateurs.

Les 31 écoles et bureaux du conseil scolaire catholique Providence font partie des quelque 2100 établissements scolaires qui se sont prévalus de l'initiative Accès aux défibrillateurs externes Ontario. Tous les organismes publics pouvaient alors déposer une demande et obtenir le financement complet pour l’installation d’un DEA et la formation du personnel.

François Brûlé, gérant des projets d’immobilisation pour le conseil scolaire catholique Providence, estime que ces appareils ont grandement augmenté le sentiment de sécurité dans les écoles pour les élèves et le personnel, mais aussi pour les membres de la communauté qui utilisent les installations des écoles.

« La majorité de nos écoles sont utilisées par des groupes après les heures. Souvent c’est là que ça arrive, c’est bon de savoir que c’est disponible sur nos sites si le cas le nécessite », précise-t-il.

Andrew Lotto, responsable des opérations de réanimation à la Fondation des maladies du coeur du Canada, estime que l’utilité de ces appareils n’est plus à démonter.

Il souligne notamment que les 14 000 DEA qui ont été implantés au Canada ont permis de sauver au moins 120 vies au cours des dernières années.

Selon lui, tout espace public devrait désormais en être doté, comme c'est déjà le cas avec les extincteurs à incendie.

Il n’existe toutefois aucune législation qui ne force la mise en place de DEA dans les lieux publics au Canada, ni de financement public pour l’encourager.

Le conseil d’administration du conseil scolaire public anglais de Windsor-Essex évalue présentement la faisabilité budgétaire d’installer un DEA dans chacun des établissements sur son territoire.

Chaque défibrillateur coûte environ 2000 dollars. Pour Andrew Lotto, même si elle est tardive, la démarche pour se doter d’un tel dispositif est à saluer.