NEWS
03/27/2017 17:45 EDT | Updated 03/28/2018 01:12 EDT

Le maire de La Tuque fait l’objet d’une enquête en éthique et déontologie

La Commission municipale du Québec (CMQ) confirme qu'elle mène une enquête sur le maire de La Tuque, Normand Beaudoin, pour « conduite dérogatoire » à des règles du Code d'éthique et de déontologie des élus de la ville. Ce processus a été entamé à la demande du conseiller municipal Luc Martel.

Un texte de Marie-Pier Bouchard

Le conseiller municipal du district Jacques-Buteux/Terrasse Saint-Maurice/Domaine Morency, Luc Martel, affirme remettre en question un compte de dépenses du maire Beaudoin.

Joint au téléphone, M. Martel indique avoir questionné Normand Beaudoin à ce sujet lors d'une séance du comité des finances de la ville le 19 décembre, refusant toutefois de dévoiler la nature de cette dépense.

Il s'est senti attaqué et il a refusé de répondre.

Luc Martel, conseiller municipal à La Tuque

Selon lui, le maire Beaudoin se serait contenté de répondre qu'il n'avait rien à se reprocher et que le directeur général avait approuvé le compte de dépenses.

Luc Martel a aussitôt décidé de claquer la porte de ce comité sur lequel il siégeait depuis 11 ans et de réclamer une enquête à la commission.

Il a appris, dans une lettre qui lui a été envoyée la semaine dernière, que sa demande avait franchi la première étape du processus.

Dans le document, la CMQ explique que son rôle est de déterminer si Normand Beaudoin a effectivement « commis un manquement à une règle du code d'éthique et de déontologie et à lui imposer une sanction le cas échéant ».

Luc Martel mentionne que la réception de cette lettre représente un soulagement puisque le processus a été ralenti par la grève des juristes de l'État.

C'est difficile. Je n'ai pas l'appui des autres conseillers.

Luc Martel, conseiller municipal à La Tuque

Analyse en cours

Maintenant que la plainte est considérée comme recevable, le dossier a été acheminé à un procureur qui doit maintenant mener une enquête.

Le tout a été confié à Me Nicolas Dallaire qui explique que la préparation du dossier passe essentiellement par la consultation de documents et la rencontre de certaines personnes.

Selon Me Dallaire, l'exercice peut durer quelques mois et au terme de l'analyse, si la preuve est suffisante, une audience aura lieu à une date qui sera déterminée en temps et lieu.

Il a été impossible de joindre le maire de La Tuque. En fin de journée lundi, Normand Beaudoin n'avait toujours pas rendu nos appels.