NEWS
03/27/2017 16:56 EDT | Updated 03/28/2018 01:12 EDT

Semaine de relâche : quelques rappels pour éviter les objets confisqués

C'est la semaine de relâche et pour les aéroports internationaux d'Edmonton et de Calgary, c'est aussi la période la plus achalandée de l'année. L'Administration canadienne de la sûreté du transport aérien donne donc quelques conseils aux voyageurs pour éviter les mauvaises surprises.

Pendant la semaine de relâche printanière, l'aéroport international d'Edmonton voit son nombre de voyageurs augmenter de quelque 20 %, soit environ 24 000 voyageurs par jour. Sans compter les personnes qui accompagnent ces voyageurs. « Il y a environ 50 000 personnes dans l'aéroport chaque jour durant la semaine de relâche », prévient l'aéroport dans un communiqué.

Cela entraîne quelques défis du côté des contrôles de sécurité, même si les erreurs restent souvent les mêmes, indique le porte-parole de l'Administration canadienne de la sûreté du transport aérien (ACSTA), Mathieu Larocque. « On oublie d'apporter des contenants qui sont de 100 millilitres ou moins, mais on a aussi beaucoup de ciseaux, de couteaux et des objets pointus, interdits en cabine », rappelle-t-il.

Chaque fois qu'un passager se présente au coin de fouille avec des items qui ne sont pas autorisés en cabine, cela génère des retards, entre une à deux minutes par passager. Aussi Mathieu Larocque estime-t-il qu'il est important de rappeler régulièrement les règles de base aux voyageurs. « Certains ne prennent pas souvent l'avion, et puis cela évite un stress supplémentaire », estime-t-il.

D'autant plus que les aéroports de Calgary et d'Edmonton font partie des huit plus gros aéroports au pays. Toronto, Vancouver et Montréal arrivant en tête de peloton, suivis de près par Calgary et Edmonton.

Un petit pourcentage de passagers qui doivent subir une fouille additionnelle peut avoir un impact quand même assez significatif sur la fluidité du point de fouille, surtout quand on a 1000 personnes en même temps, alors ce qu'on veut c'est que les passagers soient bien prêts [....], qu'on a retiré l'ordinateur portable du sac par exemple.

Mathieu Larocque, porte-parole ACSTA

Même son de cloche du côté de l'aéroport international de Calgary, qui a accueilli au moins 50 000 personnes vendredi, au premier jour de la semaine de relâche.

Ce fort achalandage n'est toutefois pas près de diminuer, selon Mathieu Larocque, qui rappelle que le transit aérien est, lui, en constante augmentation.

Les périodes les plus achalandées sont en matinée pour les voyages vers le sud du pays ou du continent et, plus tard, en soirée, pour les voyages vers l'Europe. De 4 h à 8 h, lundi, plus de 4000 personnes avaient passé les contrôles de sécurité à l'aéroport d'Edmonton.

Mathieu Larocque rappelle également qu'il existe une application mobile de l'ACSTA, permettant de voir les temps d'attente aux aéroports et indiquant les principales règles de sécurité, pour partir l'esprit tranquille.