NEWS
03/27/2017 17:24 EDT | Updated 03/28/2018 01:12 EDT

Un projet de réservoir de pétrole fait réagir des citoyens de Big River, près de Bathurst

Une pétition a été déposée vendredi à Fredericton par David Coon, le député du parti Vert du Nouveau-Brunswick. Le document signé par 350 personnes se prononce contre un projet de construction de réservoirs de pétrole à Big River, près de Bathurst.

Le centre de distribution desservirait principalement des stations-service de la région. Le projet suscite beaucoup de préoccupations chez des résidents de la région.

Veronica Stever, une résidente, était sous le choc lorsqu’elle a pris connaissance d’un projet de centre de distribution de produits pétroliers à deux maisons de chez elle. « On est terrifiés de perdre notre eau potable! », a-t-elle laissé tomber. Elle craint la contamination de son eau potable si un déversement accidentel devait survenir. Elle possède un puits privé, tout comme ses voisins.

Le projet de Michaud Petroleum installerait des réservoirs de pétrole sur l’ancien site du centre commercial Chaleur dans le district de services locaux (DSL) de Big River.

La résidente croit aussi que sa maison sera dévaluée si le projet de réservoirs d’une capacité d’un million de litres voit le jour près de chez elle. « Qui est-ce qui voudrait acheter ma maison et vivre tout près d’un million de litres de pétrole? », demande Veronica Stever.

Communauté autochtone inquiète

Le projet préoccupe aussi la communauté autochtone voisine de Pabineau Falls où l’on ensemence les rivières Népisiguit et Little River. Les deux rivières coulent à proximité du site. « On met presque 300 000 $ de notre argent dans les rivières pour assurer que le saumon va continuer dans les deux rivières », explique Terry Richardson, membre du Conseil de bande de Pabineau Falls.

Terry Richardson se dit aussi très déçu qu’il n’y ait pas eu de réelle consultation publique sur un sujet aussi important.

Le site convoité est situé dans la circonscription Bathurst East-Nepisiguit-Saint-Isidore. Le ministre libéral Denis Landry s’attend à rencontrer les opposants au projet la semaine prochaine. Il a affirmé vouloir s’asseoir avec les citoyens qui sont contre et comprendre les aspects négatifs qu’ils y voient.

Il n’a pas été possible de s’entretenir avec les promoteurs du projet.

Les opposants, eux, souhaitent que la pétition attire l’attention du gouvernement et du premier ministre Brian Gallant.

D’après le reportage de François Vigneault