NEWS
03/27/2017 15:59 EDT | Updated 03/28/2018 01:12 EDT

Une dernière quinzaine déterminante pour le Canadien

Après une séance photo pour immortaliser la formation de fin de saison, les joueurs du Canadien se sont entraînés au Centre Bell, lundi, là où ils complèteront cette semaine une série de six matchs à domicile.

Les résultats des quatre premières rencontres de ce segment ont laissé l’entraîneur-chef mi-figue, mi-raisin. Si ses hommes ont battu les Sénateurs d’Ottawa deux fois pour se maintenir au premier rang de leur division, ils ont aussi perdu contre Détroit et la Caroline, des équipes hors du portrait des séries éliminatoires.

Et Claude Julien ne croit pas qu’il lui sera difficile de motiver les joueurs avant la rencontre de mardi contre les Stars de Dallas.

« Je peux leur parler du match contre la Caroline, lance-t-il. Honnêtement, quand nous ne sommes pas prêts, c’est ce qui se passe. Et Dallas, c’est une équipe qui peut marquer des buts. Il faut respecter cet élément-là de leur équipe. Et si nous voulons faire partie des séries, il faut continuer à gagner parce que nous ne sommes pas dans le groupe des équipes qualifiées. »

Phillip Danault, qui n’avait pas hésité à qualifier son jeu de « pourri » après la défaite contre les Hurricanes, affirme que le Canadien a tiré une bonne leçon de ses récentes contre-performances.

« On a appris de la semaine passée, croit-il. On ne se remettra pas les deux pieds dans la chaudière. Nous allons travailler fort et nous ne devrions pas avoir de problème. »

« Les équipes hors des séries n’ont rien à perdre, ajoute Jeff Petry. Ce sont les plus dures à battre parce qu’elles jouent sans peur. Nous devons être prêts dès la première mise en jeu. C’est ce qui nous a causé des difficultés la semaine dernière. »

L'importance du repos

Le CH a 7 matchs à jouer en 12 jours avant la fin de la saison, dont 4 sur la route. D’ici au 8 avril, le repos aura une grande importance, autant que les entraînements sur glace. Julien tient donc à bien gérer les énergies de ses joueurs.

« Nous avons eu congé dimanche et nous avons eu un bon entraînement aujourd’hui, mais ce n’était pas assez pour fatiguer les joueurs. En même temps, il y a beaucoup de choses que tu peux faire avec la vidéo, explique l'entraîneur-chef. Quand on voit les situations, on est capable de les analyser et c’est facile d’aller sur la patinoire et de faire ces ajustements-là. »

Cela dit, la récente séquence à Montréal a permis au Tricolore de s’économiser et elle pourrait lui permettre d’aborder la « vraie saison » avec plus d’énergie.

« Quand tu n’as pas à voyager, ça fait une grosse différence, estime Julien. Tu peux t’entraîner au lieu d’être en avion et arriver dans une ville à deux heures du matin. Dans ce temps-là, je ne sais pas ce que je pourrai tirer de mes joueurs. Alors j’apprécie notre calendrier en ce moment. »

Lors des exercices du jour, Julien a gardé une formation identique à celle qui a vaincu les Sénateurs, samedi.

Steve Ott, Andreas Martinsen, Bryan Flynn, Brandon Davidson et Nikita Nesterov devraient donc regarder la rencontre face aux Stars depuis la passerelle.